Aller au menu Aller au contenu
Grenoble INP
Ecole de référence pour la formation d'ingénieurs en génie industriel

Cyril Coutaudier, Ingénieur responsable technique, diplômé 1999

Mis à jour le 25 janvier 2011
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Particularités : - diplômé en conception mécanique - secteur aéronautique

Parcours
  • 1999 : Ingénieur stagiaire, Dassault Aviation Mission : modélisation des systèmes de freinage du Rafale
  • 1999-2001 : Ingénieur technique, Adulis, basé à PSA Peugeot-Citroën Mission : réalisation suivi de modélisation acoustique pour systèmes hydrauliques
Depuis 2001 : Ingénieur, Messier Bugatti (groupe SAFRAN)
  • 2001-2004 : Project Manager Mission : responsable du suivi des équipements en service : Qualification et certification
  • 2004 - 2007 : Ingénieur Modélisation et simulation Mission : création et développement d'un "pôle simulation"
  • Depuis 2008 : Ingénieur responsable technique, représentant du Groupe Mission : référent de la société sur le site Airbus à Hambourg, Allemagne
Le ticket d'entrée dans le secteur de l'aéronautique Diplômé de l'ENSHMG en conception mécanique, Cyril Coutaudier entre dans le secteur de l'aéronautique par la porte de son projet de fin d'étude (PFE). Sa mission au sein de Dassault Aviation consiste à travailler sur le système de freinage pour le Rafale et notamment en vérifier les performances via la modélisation et la simulation du comportement dynamique du système. Au cours de sa première expérience chez Adulis (prestataire de PSA Peugeot-Citroën), il travaille en tant qu'ingénieur technique à un projet de développement d'un simulateur interne pour la conception de systèmes hydrauliques dont les applications portent sur les systèmes de direction assistée ou de suspensions hydro-électrique. "Ce qui m'a plu durant cette période, c'est la démarche R&D : pouvoir approfondir l'étude de phénomènes pour ensuite proposer des solutions est quelque chose de tout à fait intéressant". Vers la création d'un "pôle simulation" C'est en 2001 que Cyril Coutaudier retrouve le secteur aéronautique, reconnaissant que son expérience du PFE l'a largement aidé à y parvenir. Durant 3 ans, il est Project Manager chez Messier-Bugatti, l'un des principaux fournisseurs des avionneurs, spécialisé dans les circuits de freinage. Il est alors responsable de projet pour la certification et la qualification des équipements hydrauliques des systèmes de freinage et de direction sur les avions en service, Airbus ou Dassault. Fort de cette expérience, il participe très activement à la création dès 2004 d?un "pôle simulation". L'idée est de mettre en place une équipe dont la mission est la modélisation et la simulation des équipements hydrauliques et systèmes mécaniques. Pour cela, Cyril Coutaudier a développé des outils, proposé des études de coûts, sélectionné des logiciels adaptés... en bref, développé le service et travaillé à sa reconnaissance, car les débuts n'ont pas été faciles : "il a vraiment fallu argumenter en interne pour démontrer la pertinence de nos services et convaincre la hiérarchie que cette étape de la modélisation pouvait avoir une vraie valeur ajoutée dans le développement des équipements". Ce pôle est aujourd'hui devenu indispensable à l'entreprise : il comprend une dizaine d?ingénieurs, doctorants et stagiaires et est sollicité par les équipes projets dès les étapes d?appel d?offres. Une expertise à disposition Depuis 2008, Cyril Coutaudier est détaché en Allemagne, représentant technique de Messier-Bugatti sur le site Airbus d'Hambourg. Son rôle est d'assurer le suivi technique et le suivi clientèle auprès d?Airbus et si besoin des compagnies aériennes sur place. Ainsi, ses missions recouvrent une large palette d'activités. Au quotidien, il exerce autant un métier d'ingénieur que de conseiller technique ou encore de technicien. Ses tâches comprennent la recherche des causes des pannes, la visite de clients, l'apport de réponses aux demandes de coûts, d'équipements, de pièces de rechange, d'explications techniques... avec un impératif majeur : une réactivité indispensable. "Aucune de mes journées de travail ne ressemble à une autre, je dois répondre aux sollicitations au fur et à mesure qu'elles arrivent et presque toujours en urgence : une demande pour un avion qui doit être livré le lendemain ne peut pas attendre" reconnait-il en précisant que dans ce contexte, il est impossible de mettre en place et suivre un planning de travail. Mais Cyril Coutaudier ne considère pas ceci comme une contrainte : "c'est ce qui fait que ce travail est très riche, je suis en contact avec beaucoup de services et personnes différentes sur le terrain : qualité, bureau d'étude, production, programme, DAV, achat, commerce,...". En étant à l'interface de toutes ces fonctions, il sait inter-agir avec elles de manière spécifique et adaptée et son métier requiert alors des qualités et compétences indispensables : avoir de bonnes connaissances techniques, à chaque moment savoir reconnaître les priorités et faire preuve de réactivité, et également, disposer d'un bon relationnel. C'est un peu de cette façon qu'il décrit la particularité de son métier en résumant : "l'ingénieur en génie industriel sait synthétiser les problèmes pour les résoudre rapidement avec en plus de réelles capacités à communiquer avec tous".
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Helene Deschamps

mise à jour le 25 janvier 2011

Communauté Université Grenoble Alpes
×
Afin d'améliorer la qualité de ce site et le service rendu à l'utilisateur, nous utilisons des cookies de mesure d’audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à cette fin. Pour en savoir plus