Aller au menu Aller au contenu
Répondre aux défis scientifiques de demain
Ecole de référence pour la formation d'ingénieurs en génie industriel
Répondre aux défis scientifiques de demain

> Recherche

Les projets innovants dans la pédagogie Génie industriel

Mis à jour le 27 février 2014
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Eric Blanco, enseignant-chercheur et responsable des relations extérieures de l'école Génie Industriel retrace les évolutions des différents projets centrés sur l’innovation, cœur de la formation en Génie industriel à Grenoble. Dès les premières maquettes pédagogiques, un projet d’innovation trouvait sa place en première année : le Mini Projet Industriel (MPI)

Il s'agissait à l'époque de développer un concept de produit innovant en s'appuyant notamment sur les démarches d'analyse de la valeur. Fidèle au projet interdisciplinaire de génie industriel, depuis la création, ces projets associaient fortement l'analyse du marché et la faisabilité technique des solutions proposées. Ce travail en groupe de 4 à 5 étudiants aboutissait à la réalisation de prototypes physiques ou virtuels des solutions proposées. Certains projets ont même abouti à des dépôts de brevets ou à des développements ultérieurs.

Premières évolutions

L'évolution du projet de formation de l'école (réforme de la maquette pédagogique en 2003) a vu évoluer la structure des enseignements par projet au cours de la formation.
Le projet GIP (Génie Industriel d'un Produit) a vu le jour et le MPI a été décalé en seconde année.
aspects techniques MPI
Le GIP a pour objet d'amener les étudiants à acquérir des connaissances sur un produit et un secteur industriel avant de proposer des pistes d'amélioration et d'innovation. Le choix d'un projet GIP est un peu différent : un grand groupe (10 à 12 étudiants) doit réaliser une analyse transversale et intégrée de type "Génie Industriel" d'un produit choisi. L'équipe est structurée selon cinq approches :

  • approche Marché
  • approche Produit
  • approche Procédés de Fabrication
  • approche Gestion de Production
  • approche Supply Chain

Chaque approche, encadrée par un binôme d'enseignants en sciences pour l'ingénieur et en sciences économiques et humaines, doit collecter et structurer les données concernant son produit. Le contact avec une entreprise acteur dans la réalisation du produit est encouragé.
La seconde partie du projet est centrée sur l'innovation. Fort des connaissances acquises sur le produit étudié, le groupe doit proposer une innovation ou une amélioration sur le produit ou les processus associés et défendre cette idée devant un jury composé d'un industriel et de deux enseignants de génie industriel. C'était un des objectifs de cette évolution de ne pas laisser penser que l'innovation démarre d'une page blanche sans connaissance préalable. Une démarche qui amenait certains projets à être quelque peu naïfs ou pour le moins immatures.

Le travail préalable sur les connaissances disponibles est l'un des éléments clés des méthodologies d'innovation. Par ailleurs, ce projet de plus grande taille se déroulant sur une longue période est support au cours de gestion de projet de première année. La méthodologie projet avec ses jalons et ses livrables est cohérente avec le travail demandé.
 
Le MPI  a ainsi évolué vers une version plus intensive et compacte sous forme de "workshop créatif"
MPI plateforme collaborativeIl s'inscrit sur une semaine bloquée qui conclut le premier semestre de la filière Ingénierie de la chaîne logistique (ICL). 
Le projet d'innovation est donc disjoint des méthodologies de gestion de projets classiques qui sont inadaptées au management de ces avant-projets innovants (Garel, Giard et al. 2004). Il propose aujourd'hui aux étudiants de s'appuyer sur des approches d'innovation dites "Design Thinking" (Brown 2008). Le cahier des charges devient le résultat de ces études qui démarre par un "brief" très court sur le concept ou le problème traité. Les élèves sont invités à suivre la démarche IDEO qui implique la construction d'une intimité et d'une empathie avec l'utilisateur,  qui est la base d'une approche centrée utilisateur.
A nouveau, la démarche créative s'inscrit dans un second temps après une phase d'observation et de collecte de connaissances sur l'usage, le marché et les technologies des produits existants.

Le second point est la mise en avant d'une démarche de prototypage rapide et à faible coût qui permette de développer une première "expérience" du produit. L'apport de la plateforme GI-NOVA est pour cela un atout essentiel de la nouvelle école. Ensuite vient le temps des spécifications du produit en vue de son développement. Le MPI est donc plus un atelier d'innovation structuré, qui s'affranchit des contraintes de la gestion de projets pour à la fois enseigner ces démarches nouvelles et permettre aux étudiants d'en identifier le potentiel tout en libérant leur créativité sur des concepts de produits ou de services innovants.
Il nous permet aussi de proposer un discours plus cohérent qui dissocie de façon claire les phases amont d'innovation, d'exploration et d'avant-projet, des phases de projet de développement de produit. Cette activité qui précède le début des études de terrain en entreprise a aussi pour vocation d'ouvrir les élèves à ces démarches d'innovation et à des démarches centrées utilisateurs qui leur seront utiles quelque soit leur domaine d'intervention dans l'entreprise.
Les cours optionnels centrés sur l'innovation permettent à ceux qui le souhaitent d'aller plus loin sur les démarches méthodes et outils d'innovation (TRIZ, C-K, outils de créativité etc...)  et de découvrir les approches marketing spécifiques.

Des projets internationaux intégrant l'innovation durable

travail collaboratifLa réforme de Grenoble INP a aussi été l'occasion d'intégrer au sein de Génie industriel le savoir faire des équipes enseignantes de HMG dans le domaine des projets de conception. Le second semestre de la filière Ingénierie de Projet (IDP) est structuré autour d'un projet de développement de produit.
La nouveauté a été aussi l'internationalisation des projets avec l'ouverture du semestre international "Responsible design". Il s'agit d'un projet mené et financé par une entreprise partenaire. Ce programme a été développé sur la base de l'expérience de Grenoble mais aussi en analysant les pratiques dans le domaine des universités de BATH en Angleterre et de l'université de Stanford aux USA avec qui nous avons des relations privilégiées au niveau de la recherche.

L'objectif de ce programme est double :
  • soutenir la vocation internationale de l'école en accueillant des étudiants non francophones
  • renforcer les partenariats avec les entreprises en leur proposant une nouvelle forme de collaboration, notamment pour les PME.
Ces projets innovants faisant l'objet d'un contrat donnent droit au crédit impôt recherche. C'est aussi l'occasion de démontrer notre savoir-faire dans le domaine de la pédagogie par projet et du design responsable au niveau international.
La première année, le programme a démarré avec 4 étudiants. En 2010, nous en avons reçu 12 de 9 nationalités différentes dont 4 hors Europe. Nous recevons depuis 2 ans plusieurs étudiants de BATH qui ont la possibilité de faire leur projet de fin de Beng (bachelor) à Grenoble. En 2011, un flux de 2 ou 3 étudiants de KIT (Karlsruhe Institute of Technology) sera mis en place et nous accueillerons deux étudiants indiens. Cette activité est intégrée dans l'activité "Projets" des étudiants de deuxième année de la filière "Ingénierie de produit" (IDP), ainsi ils bénéficient de cette dimension internationale. La prochaine étape sera de réaliser des projets collaboratifs internationaux. Des échanges avec l'université de BATH sont en cours.

Génie industriel, centre de compétence de Grenoble INP sur le développement et le management de l'innovation technologique

Les autres étudiants de Grenoble INP ne sont pas oubliés. Génie industriel a mis en place un semestre à choix développé en partenariat étroit avec la cellule Entreprise Innovation de Grenoble INP. Ce semestre à choix "ManInTEC Management, Innovation Technologies" est ouvert aux élèves des autres écoles de Grenoble INP. L'originalité de ce programme est d'associer aux laboratoires de recherche de Grenoble qui ont des projets d'innovation ou de valorisation à développer, un groupe d'élèves de Grenoble INP spécialisés dans ces technologies. L'enseignement associé leur donne les outils et connaissances nécessaires pour appréhender les différentes facettes du développement d'un projet d'innovation technologique tant sur le marché des usages que des technologies. Le projet, mené en association avec le laboratoire, leur permet de développer ces compétences sur des enjeux concrets.
Ce semestre démontre que Génie industriel est un centre de compétence clé dans le domaine du management technologique de l'innovation qui est l'un des axes forts des grands projets de développement du site Universitaire Grenoblois comme GIANT ou INNOVACS. 

L'ensemble de ces activités fait aujourd'hui évoluer nos besoins en terme d'organisation des locaux. En partenariat avec l'AIP PRIMECA et le laboratoire G-SCOP, nous réfléchissons actuellement au réaménagement des locaux de la plateforme GI-NOVA sous forme de design studio à l'image de la D-school de Stanford, de la design factory de Aalto university à Helsinki ou le laboratoire FACTE de l'université Lulea qui sont en pointe sur ce domaine. Les relations privilégiées avec ces universités dans le cadre du Cluster Génie industriel ou de nos activités de recherche, nous ont permis de les visiter. Il s'agit maintenant pour nous d'imaginer avec nos étudiants les nouveaux espaces de travail propices à la création et à l'innovation.

---
Auteur: Eric Blanco est Maître de Conférences en génie industriel, spécialiste de la conception collaborative. Il est membre du laboratoire G-SCOP et responsable des relations extérieures (entreprises et international) de l'école Génie industriel.

Références:
Brown, T. (2008). "Design Thinking." Harvard Business Review(June 2008).
Garel, G., V. Giard, et al. (2004). "Faire de la recherche en management de projet ?" Vuibert, Collection Gestion.
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 27 février 2014

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes