Aller au menu Aller au contenu
Grenoble INP
Répondre aux défis scientifiques de demain
Ecole de référence pour la formation d'ingénieurs en génie industriel
Répondre aux défis scientifiques de demain

Inauguration de la 1ère EBM du milieu universitaire français le 8 avril 2013

Publié le 26 mars 2013
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Le 8 avril 2013, le futur prend formes sur la plateforme GI-Nova : le premier système de fabrication additive par faisceau d'électrons en milieu universitaire va être inauguré.

Le Centre d'Excellence des Matériaux Architecturés Multi-fonctionnels (Labex CEMAM) et le pôle AIP-PRIMECA Dauphiné-Savoie se sont associés, avec le soutien de Grenoble INP, de la région Rhône-Alpes et du Groupement d'Intérêt Scientifique sur les Matériaux Architecturés Multifonctionnels, pour financer cet investissement. Les travaux entrepris autour des matériaux architecturés, des applications et des nouvelles méthodes de conception offrent des perspectives importantes en termes de recherche et d'applications industrielles. Cette technologie particulièrement innovante est encore peu répandue. Première de ce type en milieu académique en France, c'est la 4ème machine installée en France tous secteurs confondus. Elle est à libre disposition des chercheurs sur la plateforme GI-Nova, FabLab de Génie industriel.

Cette technologie, proche des imprimantes 3D aujourd'hui largement utilisées dans le cas des polymères, autorise la réalisation de matériaux métalliques architecturés « sur mesure », pouvant répondre à des cahiers des charges complexes et multifonctionnels que des matériaux classiques ne sauraient satisfaire. Cette problématique est au cœur du labex CEMAM en général et du laboratoire SIMAP (laboratoire Science et Ingénierie des Matériaux et Procédés) en particulier.

Cette technologie révolutionne les méthodes de conception des pièces et répond aux principes d'éco-fabrication, notamment en termes de réduction des déchets par rapport à des technologies par enlèvement de matière classiques. Elle permet d'obtenir des formes complexes impossibles à obtenir par des procédés conventionnels. Les règles de conception qui s'appliquaient jusqu'alors vont être amenées à évoluer en intégrant les capacités de cette technologie.  Ce sera un des objectifs  futurs des équipes de recherche du laboratoire G-SCOP, s'inscrivant par ailleurs dans la réflexion que mène l'Agence Nationale de la Recherche sur les systèmes de production du futur et que pilote G-SCOP pour le groupe Grenoble INP.

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Marie-Brigitte De Mathan

mise à jour le 2 avril 2013

Communauté Université Grenoble Alpes
×
Afin d'améliorer la qualité de ce site et le service rendu à l'utilisateur, nous utilisons des cookies de mesure d’audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à cette fin. Pour en savoir plus