Aller au menu Aller au contenu
Grenoble INP
Participer : Assos, sport, culture
Ecole de référence pour la formation d'ingénieurs en génie industriel
Participer : Assos, sport, culture

Un Vice-président étudiant à 4 mains

Publié le 31 mars 2016
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Matthieu Ghinciulesco Saulgeot est en 1ère année à Génie industriel, Emmanuelle Gourieux, elle est en 2ème année à Phelma. Depuis le 3 mars dernier, ils portent ensemble la casquette de Vice Président étudiant. Portrait de ce binôme complémentaire.

VP-Etudiant.jpg

VP-Etudiant.jpg

Après sa prépa au lycée Saint Louis à Paris, Matthieu a intégré Génie industriel en vue de rejoindre la filière Ingénierie de Produits et de se spécialiser dans la conception de produits. Emmanuelle, quant à elle, a rejoint Phelma pour sa filière Biomedical Engineering, après une CPGE Physique Chimie.

Pouvez-vous nous dire pourquoi vous avez décidé de vous engager en tant qu’élus au Conseil des Etudes et de la Vie Universitaire  (CEVU)?
Etre élus nous permet de voir l’envers du décor d’une institution telle que Grenoble INP, une organisation plus conséquente et plus complexe que nos écoles. Une fois élus, nous nous sommes pris au jeu et avons décidé de nous présenter au poste de Vice-président étudiant et Vice-présidente adjointe en binôme. S’engager pour ce mandat à deux nous permet d’alléger un peu la charge. Il est agréable de pouvoir compter sur l’autre et de partager cette expérience qui est très riche. Cet investissement mutuel est en réalité très plaisant. Confronter nos points de vue nous permet de prendre nos marques plus rapidement.

Quelles ont été vos activités ces dernières semaines pour initier votre mandat ?
Nous sommes actuellement en train d’identifier les différents acteurs de la formation à Grenoble INP et de prendre contact avec eux. Nous allons tout d’abord rencontrer la vice-présidente du CEVU, Mireille Jacomino, et son adjointe en charge de la vie étudiante, Fanny Poinsotte. Ensuite nous rencontrerons les autres VP Etudiant du site. Nous avons également commencé à travailler avec le Grand Cercle et bien sûr avec Alexandre Bouthéon pour le passage du flambeau de VPE.

Quels sont vos projets pour ce mandat ?
Une de nos priorités est de poursuivre le travail qu’Alexandre a initié en termes de communication, auprès des élèves et en interne au groupe des 22 élus. La semaine de la démocratie étudiante a ainsi vocation à faire connaitre nos missions et notre rôle aux élèves de Grenoble INP, mais aussi de leur dévoiler le fonctionnement de Grenoble INP et de ses instances.

Nous allons reprendre le pilotage du projet de formation aux premiers secours des membres des cercles. Nous souhaitons également travailler avec les cercles pour renforcer le sentiment d’appartenance à Grenoble INP, au-delà de l’identification aux écoles. Nous ne voulons pas que la marque soit uniquement associée à des évènements festifs (Gala, cérémonie de rentrée….). Notre volonté est que tous les élèves ingénieurs aient conscience de la force d’appartenir à la communauté de Grenoble INP.

Quelles sont vos missions en tant que Vice-président étudiant et Vice-présidente adjointe ?
Notre rôle consiste en un suivi rapproché des différents projets étudiants. Nous sommes également représentants du collège des étudiants au Conseil d’Administration et au CEVU. Participer à ces discussions et aux processus de décisions est très intéressant. Nos voix sont très écoutées et nous avons pris conscience de notre pouvoir d’influence sur les différentes décisions. Cela demande déjà un fort investissement pour participer à diverses réunions, donner notre avis et étudier les différents dossiers.

Communiquer auprès des élèves pour leur faire connaitre les dossiers en cours, mais aussi les différentes opportunités qui leur sont offertes, comme notamment la possibilité de financer leurs projets via la Commission de Soutien aux Initiatives Etudiantes (CSIE), est une large part de notre mission. Au-delà de la communication informative, nous sommes également support pour le montage des différents dossiers administratifs dans lesquels les élèves sont parfois un peu perdus.

Votre binôme nécessite une organisation bien rodée, pouvez-vous nous en dire plus ?
S’investir en binôme nous permet de mener d’autres projets en parallèle. Ainsi je [Matthieu] pars en échange académique en Suède au premier semestre de l’année 2016-2017, Emmanuelle va donc prendre le relai durant cette période. Nous avons mis en place des relais chronologiques selon nos échanges respectifs : quand je rentrerai, je prendrai le relai et Emmanuelle partira en stage de fin d’études.

Au niveau du suivi des dossiers, je [Emmanuelle] gère plus la part associative et Matthieu s’investit davantage dans les relations avec l’Université Grenoble Alpes et la Communauté Université Grenoble Alpes.

Aujourd’hui, que pensez-vous que cette expérience pourra vous apporter ?
Il y a des challenges au quotidien : faire une présentation orale devant les instances de l’établissement, diriger une réunion, organiser des évènements, etc. Assister à des commissions telles que le Conseil d’Administration, par exemple, est très formateur. Globalement, cela apporte beaucoup au niveau des relations humaines, cela nous apprend à nous comporter d’une manière professionnelle. C’est une première confrontation pour nous, qui ne peut qu’être utile pour la suite, cela nous fait grandir et prendre de l’assurance. Nous devons également gérer notre planning et c’est une grande première pour nous !

En tant qu’élus nous sommes plutôt dans la problématique inverse : que pouvons-nous apporter à Grenoble INP ? Nos écoles nous apportent tous les jours, c’est maintenant à nous de renvoyer l’ascenseur !

Quel message souhaitez-vous passer auprès des élèves de Grenoble INP ?
Les missions des élus étudiants ne jouissent pas d’une grande notoriété. Nos camarades ne se rendent pas compte du poids décisionnel que nous pouvons avoir. Il faut donc qu’ils prennent le réflexe de nous solliciter d’avantage. Avant d’être impliqués, nous n’avions pas conscience que l’établissement avait besoin de nous.

Merci et félicitations pour cet engagement !

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Marie Glorion

mise à jour le 31 mars 2016

Communauté Université Grenoble Alpes
×
Afin d'améliorer la qualité de ce site et le service rendu à l'utilisateur, nous utilisons des cookies de mesure d’audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à cette fin. Pour en savoir plus