Aller au menu Aller au contenu
L'entreprise au coeur de la formation
Ecole de référence pour la formation d'ingénieurs en génie industriel
L'entreprise au coeur de la formation

> Entreprises

S.mart Grenoble Alpes : une ressource précieuse pour Phoenix Mobility

Publié le 10 décembre 2020
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

Tout jeune diplômé de Grenoble INP – Ense³, Raphaël Hêches est l’un des 5 étudiants co-fondateurs de la start-up Phoenix Mobility*. Lors de ses études en filière Ingénierie de produits, une filière commune avec Grenoble INP – Génie industriel, GINOVA, une des plateformes de S-mart Grenoble Alpes, a été une ressource précieuse pour la jeune pousse en pleine expansion.

scan 3d

scan 3d


Nous avons rencontré Raphaël Hêches, aujourd’hui co-responsable de la partie technique chez Phoenix Mobility, et Philippe Marin, enseignant-chercheur à Grenoble INP - Génie industriel, responsable pédagogique de la plateforme GINOVA, pour en savoir plus sur cette collaboration.

Bonjour, pouvez-vous nous expliquer comment cette collaboration a été initiée ?    

Philippe Marin : « En tant que responsable pédagogique de la plateforme GINOVA, l'une des plateformes du pôle de ressources inter-universitaire S.mart Grenoble Alpes (ex AIP-Priméca DS), je suis un point d’entrée pour les différentes collaborations avec les élèves de Grenoble INP et de l’UGA.
Alors qu’Eric Zamaï était directeur du Pôle S.mart Grenoble Alpes, nous avons initié l’acquisition et la mise en place de plusieurs scanners 3D dans le cadre de l’élargissement des moyens mis à disposition des utilisateurs de la plateforme de prototypage. Il s’agit de retro-conception : numériser les modèles physiques pour concevoir numériquement des modifications sur la base de l’existant. Notons qu’une grande partie de ces matériels a été financée par l’action IDEX Formation de l’UGA.

scan 3D Nous avons également constitué un petit réseau d’utilisateurs de ces moyens. Parmi eux, il y a Grenoble INP - Génie industriel mais aussi Grenoble INP – Ense³, les formations en génie mécanique de UFR Phitem mais aussi l’IUT1  et d’autres… L’objectif de ce « µ-réseau » sur la numérisation 3D est de regrouper des utilisateurs et créer ainsi des échanges de compétences au niveau des formations. Ces moyens sont utilisés pour les projets, les cours des élèves mais aussi sur des développements de produits avec des partenaires de secteurs variés tels que l’orthopédie la mécanique, la recherche en neurologie, ou encore la fabrication de prises d’escalade. Raphaël Hêches connaissant l’existence de ces matériels est venu vers nous pour numériser des objets dans le cadre du projet Phoenix Mobility. Le partenariat s’est ainsi mis en place pour que la start-up bénéficie de ces moyens ; un des objectifs de S.mart Grenoble Alpes est de soutenir les étudiants entrepreneurs.
»

Raphaël Heches : « J’ai eu connaissance de l’existence de la plateforme en arrivant à Grenoble INP – Ense³ et c’est ce qui m’a donné envie d’intégrer la filière Ingénierie de produit. Tout ce matériel de prototypage m’attirait beaucoup. En 2e année (2019), j’ai donc eu des cours où nous les utilisions. J’ai appris à m’en servir avec Philippe Marin et comme nous travaillions en parallèle sur le projet Phoenix Mobility, au bout d’un moment nous avons eu besoin de scanners 3D. Cela m’a permis de faire une très bonne transition entre mes études et l’aventure entrepreneuriale : j’ai commencé à travailler sur le projet de Phoenix Mobility en tant qu’étudiant puis, après mon diplôme cet été, la collaboration a continué. Le personnel de la plateforme a poursuivi son accompagnement à la fois technique et pédagogique. Nous leur avons d’ailleurs sous-traité la fabrication de certaines pièces. »

Quels enseignements respectifs avez-vous tiré de cette collaboration ?

Raphael Heches RH : « De mon côté, j’ai appris énormément techniquement, notamment sur l’utilisation des scanners 3D ; des outils de très haut niveau. C’était super avantageux pour nous d’avoir accès à ce type de matériel dès le début de l’aventure Phoenix Mobility !
L’utilisation des ces scanners 3D est un énorme avantage, car cela nous permet de numériser les emplacements disponibles dans les véhicules où nous allons pouvoir placer nos kits de conversion. Le challenge aujourd’hui du retrofit – ici convertir des véhicules thermiques en électrique- c’est de pouvoir s’adapter à l’existant. Comme nous avions scanné beaucoup de véhicules durant le 1er confinement, nous avions assez de matière pour continuer à concevoir et travailler sur nos kits de véhicules sans être sur place.
»

Quelle est l’histoire de S-mart et des start-ups ?

PM : « Nous en avons déjà soutenu quelques-unes, dont de beaux succès comme Finoptim ou Athletics 3D. Ces 2 start-ups sont aujourd’hui en pleine activité, d’autres ont moins bien fonctionné sur le long terme. Une des missions de S.mart Grenoble Alpes et de ses différentes plateformes (GINOVA, CIM, MOCN mais aussi Tricholome, qui dispose de logiciels performants haut de gamme) est de soutenir les étudiants entrepreneurs. Nous avons d’ailleurs une convention avec le Pépite oZer (insérer lien) pour leur faciliter l’accès à ces plateformes. Il est intéressant pour nous que ces matériels soient utilisés par d’autres personnes que les étudiants, les chercheurs ou enseignants. Cela permet un retour d’usage professionnel : les intérêts, les contraintes, les limites. »

Quelles suites imaginez-vous pour cette collaboration ?

PM : « Il serait intéressant que Raphaël témoigne lors d’un cours de retro-conception pour présenter sa démarche à nos jeunes ingénieurs en formation, à la fois sur les aspects techniques et l’aspect entrepreneurial. »

RH : « Ce serait vraiment un plaisir de présenter aux étudiants le retrofit et de partager ce retour d’expérience. Je suis très reconnaissant du soutien et de l’aide de tous les personnels et enseignants de la plateforme !  Nous avons d’ailleurs déjà fourni certaines de nos pièces scannées pour qu’elles servent d’exemple aux étudiants. »

PM : « C’est un des retours vers la pédagogie qui se fait et qui est appréciable et apprécié. »

pièce moteur scannée RH : « Quand les travaux seront finis, en janvier/février (NDLR : d’importants travaux de rénovation dans le cadre du projet A2i sont actuellement en cours sur le site Viallet de Grenoble INP où se trouve GINOVA), nous sommes intéressés pour travailler avec les moyens de prototypage disponibles sur GINOVA : strato-conception, découpe laser de plexiglas qui sont des choses que nous sous-traitons. »

PM : « Un FabLab ouvert va être créé au sein de GINOVA qui pourra peut-être vous intéresser avec notamment de nouveaux moyens de fabrication additive métallique qui pourront être utilisés en dehors des heures d’ouverture pour les cours. Evidemment comme c’était déjà le cas, GINOVA reste toujours ouverte pour Phoenix Mobility !
Cette collaboration a démarré avec quelques usinages, prototypes et les scanner 3D, le point central de notre collaboration, mais cela peut être étendu à d’autres technologies
. »

A suivre…
*Phoenix Mobility est une start up dont l’activité repose sur la conversion de véhicules diesel ou essence d’occasion en véhicules électriques.
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 16 décembre 2020

Cellule Relations entreprises

  • Pierre Chevrier
Responsable de la Cellule Relations Entreprises
 
  • Gestion administrative
Frédérique Chrétiennot
Tel +33 (0)4 76 57 47 95
gi.entreprises@grenoble-inp.fr

Cellule Relations entreprises

Université Grenoble Alpes