Aller au menu Aller au contenu
Participer : Assos, sport, culture
Ecole de référence pour la formation d'ingénieurs en génie industriel
Participer : Assos, sport, culture

> Vie étudiante

Caseine : une plateforme numérique au service des pédagogies actives

Publié le 17 décembre 2019
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

Fondée en 2013 par des enseignants de Grenoble INP - Génie industriel, la plateforme numérique d’apprentissage collaborative et ludique caseine a aujourd’hui fait ses preuves. Contribuant activement à son enrichissement, sa communauté d’utilisateurs se retrouve chaque trimestre pour échanger autour de l’amélioration continue des systèmes existants ; dernière "demi-journée caseine" en date, le mercredi 20 novembre 2019.

jj Plateforme d'apprentissage en génie industriel, en informatique et en mathématiques, caseine a été créée en 2013 par Hadrien Cambazard, Nicolas Catusse et Anne-Laure Ladier, alors enseignants à Grenoble INP - Génie industriel et chercheurs au laboratoire G-SCOP, afin de faciliter l’acquisition de connaissances, l’implication et l'autonomie de leurs élèves. Le projet été soutenu par Grenoble INP puis par l’Université Grenoble Alpes en 2016.

Basée sur Moodle, un système de plateforme pédagogique open source, caseine est librement accessible à tous les établissements du réseau mondial eduGAIN. Elle est aujourd’hui utilisée par dix établissements universitaires français et internationaux et depuis l'année dernière par six lycées. La communauté qui n’était constituée que de trois enseignants de l’école Génie industriel en 2013 s’est bien agrandie puisque 92 enseignants ont depuis fait le choix de s’en servir dans leurs cours.

 

Un point trimestriel pour parler des innovations de la plateforme collaborative


Outil vivant en perpétuelle évolution, caseine est enrichie par une communauté dynamique et passionnée qui ne se contente pas d’être utilisatrice mais qui développe également continuellement de nouvelles fonctionnalités en lien avec les objectifs pédagogiques de la plateforme. Une fois par trimestre, les contributeurs de la plateforme collaborative se réunissent pour échanger autour de l’amélioration continue des systèmes existants.

Lors de la dernière "demi-journée caseine" organisée à l’école Génie industriel le mercredi 20 novembre 2019, 25 membres de la communauté ont discuté des nouvelles solutions développées en lien avec le partage des activités pédagogiques entre les enseignants ou encore l’automatisation des retours sur la production des étudiants. Le récent engouement des enseignants du secondaire pour caseine, initialement créée pour le supérieur a également été au centre des discussions. Selon Hadrien Cambazard, "l’adoption de caseine par les enseignants du secondaire est un véritable enrichissement. Elle permet d’œuvrer dans le sens du lien, de favoriser l’articulation entre les enseignements du lycée et ceux de l’université".

 

Une pédagogie partagée, innovante et ludique


Plateforme numérique innovante tant pour les exercices eux-mêmes, pour la forme des cours que pour le partage des informations par une communauté, caseine permet aux enseignants utilisateurs :
  • De bénéficier des contenus mis en ligne par d’autres enseignants, de les modifier (la licence restant cependant associée à son auteur) et de partager s’ils le veulent leurs propres cours avec la communauté ;
  • D’articuler leurs cours comme ils le souhaitent (cours traditionnel avec validation en autonomie ou en semi-autonomie, support pour classe inversée, travail de groupe, etc.) ;
  • D’évaluer automatiquement la production des étudiants ;
  • D’améliorer qualitativement le temps consacré à chaque élève.

"L’idée c’est avant tout de mettre l’étudiant en action, de lui donner le goût de l’apprentissage en lui proposant par exemple de "Liker" un exercice qui lui a permis d’apprendre quelque chose" explique Hadrien Cambazard. Et d’ajouter : "la caseine c’est la protéine du lait difficile à digérer mais bonne pour la croissance". Faisant écho à cette définition, une briquette de lait se remplit automatiquement au fur et à mesure que l’élève se rapproche du niveau de connaissances exigé par son professeur. Toujours dans le sens d’un accompagnement ludique et automatisé, des codes couleurs sont notamment proposés pour informer l’élève de la difficulté de chaque exercice. L’étudiant est ainsi guidé dans l’acquisition de connaissances et de compétences en toute autonomie.


Conçue pour être transdisciplinaire, la plateforme numérique d’apprentissage caseine est aujourd’hui utilisée à l’école Génie industriel pour des cours d’analyse, d’informatique, de recherche opérationnelle, d’organisation industrielle ou encore d’économie. Selon Hadrien Cambazard, "caseine devra chaque jour aller plus loin dans le sens de la pluridisciplinarité". Si la plateforme pédagogique s’enrichit de nouveaux outils simplifiant le partage, Nicolas Catusse prévoit quant à lui dans un avenir proche "une dynamique toujours plus grande pour que les enseignants coopèrent, mais aussi l’intégration plus systématique des compétences notamment à travers des parcours de compétences par discipline". Il ajoute enfin : "l’objectif à long terme sera de proposer à toute personne qui souhaite se former à n’importe quel moment dans sa vie, de construire son propre parcours de formation, de scénariser son propre apprentissage".

Pour en savoir plus sur la plateforme et découvrir ses fonctionnalités, rendez-vous sur : https://caseine.org

Contacts :
Nadia Brauner, enseignant-chercheur, UGA / G-SCOP
Hadrien Cambazard, enseignant-chercheur, Grenoble INP - Génie industriel / G-SCOP
Nicolas Catusse, enseignant-chercheur, Grenoble INP - Génie industriel / G-SCOP

 
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 9 avril 2020

Université Grenoble Alpes