Aller au menu Aller au contenu
Une formation ambitieuse
Ecole de référence pour la formation d'ingénieurs en génie industriel
Une formation ambitieuse

> Formation

Schneider Electric à Grenoble INP - Génie industriel pour l’édition 2020 du Projet Innovation Produit Service !

Publié le 31 janvier 2020
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

Du 20 au 24 janvier 2020, 107 élèves en deuxième année et en Master 1 à Grenoble INP - Génie industriel ont eu l’opportunité de travailler dans le cadre du Projet Innovation Produit Service sur des sujets d’innovation proposés par Schneider Electric.

mm

mm

Comme chaque année à la fin du mois de janvier, plus d’une centaine d’élèves en deuxième année et en Master 1 à Grenoble INP - Génie industriel ont eu 5 jours pour imaginer, sélectionner, maquetter et présenter des solutions innovantes à un industriel partenaire lors du Projet Innovation Produit Service. Après STMicroelectronics en 2019, c’était à Schneider Electric, membre fondateur de l'école, membre du Club des industriels de l’école et entreprise "marraine" de la promotion des élèves de deuxième année, de proposer 3 sujets industriels.

Répartis en 9 groupes, les élèves ingénieurs ont eu cette année encore grâce au Projet Innovation Produit Service, l’opportunité pendant toute une semaine de compléter l'enseignement reçu tout au long de l'année par un projet répondant à de réelles attentes de clients industriels.


Gagner en compétences grâce au design thinking


En suivant la démarche dite de design thinking, une approche de conception collective centrée sur l’utilisateur, les étudiants ont pu progresser sur les 5 compétences fondamentales de l’école :

ll 1. Evaluer une situation et définir les objectifs à atteindre dans un contexte industriel : se mettre à la place du client pour comprendre et synthétiser ses besoins.
2. Innover et concevoir des organisations processus ou produits (biens ou services) : réaliser un benchmark, explorer de nouveaux champs de connaissance, ouvrir le sujet et stimuler l'innovation en s'appuyant sur les outils de créativité, démontrer par des maquettes.
3. Décider et planifier : choisir collectivement une direction, stimuler l'efficacité par un timing serré.
4. Piloter : s'organiser en groupe pour répartir le travail et faire avancer le projet.
5. Agir en professionnel responsable : synthétiser, restituer devant un auditoire constitué de pairs et de clients industriels.

ùm Selon Marie-Laure Perenon, enseignante à Grenoble INP - Génie industriel et responsable du projet depuis 2014, "la démarche du design thinking permet non seulement aux élèves d’acquérir des compétences, mais aussi de changer un peu leurs réflexes d'ingénieurs : ne pas penser immédiatement à une solution technique, mais chercher des informations lors d’une phase d’exploration des connaissances avant d’innover".

A l’issue de la semaine, chaque groupe a présenté 3 concepts devant un jury constitué du "client" et de l’équipe enseignante.


Une grande implication humaine, des résultats probants


Lors de cette semaine très dense, ponctuée par des livrables à transmettre chaque jour à l’équipe enseignante, l’implication des élèves a été réelle : "nous avons pu constater un fort engagement de la part des étudiants qui ont vraiment joué le jeu et se sont pleinement investis" affirme Aurélie Morin, enseignante à Grenoble INP - Génie industriel. Elle ajoute : " favorisant les échanges et les interactions, la semaine a été à la fois très riche pour les étudiants et pour l'équipe encadrante".

ll Les clients tout comme les enseignants encadrant cette semaine d'innovation ont été extrêmement satisfaits de la richesse des réalisations et de la qualité des rendus lors des soutenances. Selon Marie-Laure Perenon, "cette année plusieurs groupes ont été extrêmement rapides dans la réalisation de leur démonstrateur, ce qui leur a permis de boucler avec le client puis d’améliorer leur concept de solution. Ils ont ainsi compris l’intérêt de proposer une solution au client avant de développer plus avant la conception".

La suite ? A Pierre Chévrier, enseignant associé, responsable des relations entreprises à Génie industriel de conclure : "Schneider a souligné qu'il souhaitait approfondir 5 ou 6 concepts proposés par chacun des groupes (il y a au moins un concept retenu par groupe). Cela pourrait être réalisé à travers des stages, ou même être l'objet d'une mission de notre Junior Entreprise".
 

Contact


Marie-Laure Perenon
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 4 février 2020

Université Grenoble Alpes