Aller au menu Aller au contenu
Une formation ambitieuse
Ecole de référence pour la formation d'ingénieurs en génie industriel
Une formation ambitieuse

> Formation

UE Industrialisation digitale durable - 5GUC3800

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In
  • Volumes horaires

    • CM : 27.0
    • TD : 27.0
    • TP : -
    • Projet : -
    • Stage : -
    • DS : -
    Crédits ECTS : 6.0
  • Responsables : Celine CHOLEZ

Objectifs

L'objectif de ce cours est de développer une méthode et des grilles d’analyse pluridisciplinaires pour évaluer la pertinence d’introduire une technologie digitale dans un atelier de production existant. A l'heure où l'industrie 4.0 est sur toutes les bouches, où les entreprises sont encouragées à se montrer "moderne" en adoptant de nouvelles technologies digitales, notre objectif est de développer des compétences pour permettre à des ingénieurs d'implanter les solutions les plus adaptées à un contexte donné en prenant en compte les multiples aspects qui font la performance d'un atelier de fabrication.

Intégration d’objectifs : qualité, efficacité, pérennité environnementale, sociale et ergonomique et apprentissages organisationnels

Contenu

Analyse des narrations et promesses autour du 4.0, impacts sociaux, organisationnels et environnementaux des techno digitales
Evaluation des forces et faiblesses des systèmes socio-techniques de fabrication, construction d’indicateurs de durabilité, construction de grilles d’évaluation de la pertinence de technologies digitales, prise en compte du fonctionnement réel de l’atelier.
Conception des plans d'implantation, des scénarios d'usage, adaptation de l'organisation, expérimentation et ajustements nécessaires.

Analyse des narrations et promesses autour du 4.0, impacts sociaux, organisationnels et environnementaux des techno digitales
Construction d’indicateurs de durabilité, construction de grilles d’évaluation de la pertinence de technologies digitales, prise en compte du fonctionnement réel de l’atelier.
Conception des plans d'implantation, des scénarios d'usage, adaptation de l'organisation, expérimentation et ajustements nécessaires.

Le cours est conçu sur le principe de l'apprentissage par expérience. Nous partirons d'un cas concret d'atelier de fabrication d'avions en papier.

Vous êtes embauché par la direction pour "implanter du digital". Vous allez apprendre à prendre du recul vis--vis des promesses technologiques, établir une analyse globale des forces et faiblesses de votre atelier, et de choisir le couplage technologie/activité le plus efficient en prenant en compte tous les aspects de la performance.

Vous travaillerez à la reconfiguration de l'atelier et de son organisation et mesurerez les résultats obtenus.

Prérequis

(si pas suivi à acquérir en cours de formation)
Sociologie des organisations et du travail
Ergonomie
Gestion industrielle
Qualité

Contrôles des connaissances

Session 1 : 0,6 Contrôle continu (livrables intermédiaires) + 0,4 dossier d’industrialisation
Session 2 (rattrapage) : Examen sur table

E1 = Examen final écrit session 1
E2 = Examen écrit session 2

N1 = note finale session 1
N2 = note finale session 2

N1 = moyenne (CC + E1)

Calendrier

Le cours est programmé dans ces filières :

  • Cursus ingénieur - Ingénieur IdP - Semestre 9
  • Cursus ingénieur - Ingénieur ICL - Semestre 9
  • Cursus ingénieur - Ingénieur IPID - Semestre 9
  • Cursus ingénieur - Master GI SIE - Semestre 9
cf. l'emploi du temps 2020/2021

Informations complémentaires

Code de l'enseignement : 5GUC3800
Langue(s) d'enseignement : FR

Vous pouvez retrouver ce cours dans la liste de tous les cours.

Bibliographie

Bourgeon, L. & Demil, B., 1999. Slack organisationnel et innovation: application au secteur hospitalier public. Dans VIII ème conférence de l’Association Internationale de Management Stratégique.
Delbridge, R., 2003. Workers under lean manufacturing. The new workplace, p.19–36.
Drucker, P.F., 1999. Knowledge-worker productivity: the biggest challenge. California Management Review 41 (2), 79-94.
Jiang, B., Baker, R.C., Frazier, G.V., 2009, An analysis of job dissatisfaction and turnover to reduce global supply chain risk: Evidence from China, Journal of Operations Management, Volume 27, Issue 2, April 2009, Pages 169-184
Fiegenwald, V., Cholez, C., Reverdy, C., 2010, Management of transboundary risks in a low-volume industry: The role of boundary objects and boundary spanners, Egos Colloquium.
Gonon, O., Volkoff, S., 2003, « Les régulations des salariés vieillissants : travailler ailleurs, travailler autrement ? » Vie et vieillissement, vol.2, n°1-2, avril 2003, 53-57.
Ginsbourger, 2006, « L'usine qui pourrait échapper à la délocalisation. Intervenir pour l'emploi « par la compétence » », Gérer et comprendre, n°83, 15-24
Pagell, M. and LePine, J.A., 2002, Multiple case studies of team effectiveness in manufacturing organizations. Journal of Operations Management 20, 619-639.
Preechachanchai, O. et al., 2011. From Japan to Sweden; Lean Product Development System in Cultural Contexts, Sweden: Institute of technology, Linko?ping University.
Ruffier J., 1996, L'efficience productive. Comment les usines marchent, MSH Rhône-Alpes
Weick, K.E. & Roberts, K.H., 1993. Collective mind in organizations: Heedful interrelating on flight decks. Administrative science quarterly, p.357–381.
Zwolinski, P. & Sagot, J.C., 1996. Reconception ergonomique d’un atelier de décompte. Dans Actes du XXXI e?me congre?s de la Socie?te? d’Ergonomie et de Langue Franc?aise. XXXI e?me congre?s de la Socie?te? d’Ergonomie et de Langue Franc?aise. Bruxelles, p. 238–246.

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 23 juin 2020

Université Grenoble Alpes